Publié le 23/10/2018

Opération « Refuges pour les chauves-souris »

Les chauves-souris sont des mammifères sensibles et un grand nombre d’espèces sont en régression en France.

Au niveau national, une majorité des chiroptères accomplit tout ou partie de son cycle de vie dans les éléments de bâtis, pour quelques jours ou quelques mois. D’autres sont également présentes dans les jardins ; leurs gîtes se situent généralement dans des arbres vieillissants ou présentant des cavités. Leur présence étant souvent très discrète, certains de ces gîtes peuvent être involontairement détruits (rénovations, traitement charpentes, coupes d’arbres… cf chapitre menaces).

Pour enrayer le déclin généralisé, le Groupe Mammalogique Breton a lancé en 2006 une campagne de conservation des gîtes dans le bâti et les jardins, permettant de donner du répit aux espèces dites « anthropophiles ». L’opération « Refuges pour les chauve-souris » a été transcrite à l’échelle nationale et est actuellement coordonnée par la SFEPM avec l’appui en région des associations locales.

Il s’agit d’un label qui donne les moyens aux particuliers et aux communes de protéger concrètement les chauves-souris. Il est possible, en adoptant quelques mesures simples, de favoriser l’installation des chauves-souris chez soi, ou de favoriser les individus qui peuvent avoir déjà élu domicile dans une habitation.

La création d’un refuge est un engagement purement moral et gratuit. Il repose sur deux documents :

  • la convention qui formalise le partenariat entre le propriétaire signataire et la structure relais locale. Il cite les engagements des deux parties (conservation des gîtes, exclusion des produits toxiques pour le traitement des charpentes, assistance et conseils de la part de l’association de protection…)
  • le guide technique qui expose les mœurs des chauves-souris, explique comment les protéger dans le bâti et les jardins et qui donne les informations utiles pour identifier les chauves-souris présentes dans ces espaces.

Accéder aux différents relais régionaux