News - Publié le 06/05/2022

Eolien et chauves souris en Martinique

Le développement de l’éolien est récent pour l’île de la Martinique. Le seul parc à ce jour en exploitation sur le territoire, fonctionne depuis janvier 2019. Il est composé de 7 éoliennes avec une hauteur de rotor de 80 m et une taille de pâle de 50 m. Le suivi de la mortalité a commencé en juin 2019 et a permis d’identifier un impact sur les chiroptères.

En effet, les calculs (sur la base de la première année de suivi) ont estimé une mortalité comprise entre 171 et 254 individus/an pour ce parc éolien. La mortalité a lieu toute l’année avec un pic entre juin et septembre. Huit espèces de chauves souris sur les onze présentes en Martinique ont été trouvées au pied des éoliennes. Ces premiers résultats montrent également que deux espèces (monophylle des petites Antilles et ardops des petites Antilles) ont été retrouvées mortes sans être détectées par les suivis acoustiques faits en amont et lors de l’exploitation.

Suite à ce constat et aux échanges avec l’exploitant, un bridage a été mis en place sur ce parc à partir de juillet 2021. Le suivi mortalité continue et les résultats sont attendus pour voir l’efficacité du bridage mis en place afin de limiter les impacts sur les seuls mammifères indigènes de Martinique. Ce premier retour d‘expérience est important pour ce territoire sur lequel d’autres projets de développement éolien sont en cours de réflexion.

Retrouvez plus d’informations :

En consultant les pages suivantes de la DEAL Martinique :

Contact : Julie GRESSER, chargée de mission faune terrestre et tortues marines, DEAL Martinique