News - Publié le 17/11/2022

Gestion du matériel biologique de chiroptères à l’échelle nationale

Par Julie Marmet, Cheffe de projets - MNHN

Dans le cadre du Plan National d’Actions Chiroptères (PNAC), des résolutions d’Eurobats, et en réponse aux demandes des chiroptérologues, la gestion du matériel biologique de chiroptères (spécimens et prélèvements) se met en place à l’échelle nationale au sein de la plateforme CACCHI (Coordination et animation de la capture des Chiroptères) pilotée par le Muséum national d'Histoire naturelle (MNHN). L’objectif de cette mission est de structurer et coordonner un réseau pour la collecte, le stockage et la valorisation de ce matériel biologique, à l’échelle régionale et nationale.

La coordination de ces opérations permettra de dresser un inventaire de tous les spécimens et échantillons prélevés en France métropolitaine et dans les territoires d’Outre-mer, actuellement stockés sur le territoire ou à l’étranger. Ces informations seront regroupées dans une base de références nationale.

Cette action est particulièrement attendue pour la gestion des spécimens récoltés lors des suivis de mortalité dans le cadre des projets d’aménagement. En effet, il n’existe pas de directive nationale concernant le devenir de ces spécimens et aucune centralisation des données associées. La récolte des cadavres n’est d’ailleurs pas systématique et les identifications ne sont pas toujours abouties, faute d’outil ou d’expertise. Ainsi, une coordination à l’échelle régionale et nationale permettra de répondre aux attentes des différents acteurs (DREAL, Bureaux d’étude, associations, etc.) qui souhaitent améliorer les suivis et valoriser le matériel. Ces informations permettront par ailleurs de mieux évaluer les composantes de la mortalité (répartition, sex-ratio, âge-ratio, état reproducteur, biométrie, particularités morphologiques, etc.).

Ce projet a pour finalité d’alimenter les collections scientifiques, de constituer des banques de matériel et de faciliter les échanges de prélèvements et d’informations entre les collecteurs et les organismes de recherche. De nombreux types de travaux scientifiques peuvent être menés a posteriori, sur des prélèvements ou des spécimens de collections (sauf spécimens-types).

A noter, cette mission s’articule avec les réseaux de collecte de cadavres à but sanitaire déjà en place (Action 2 du PNAC) : le réseau d’épidémio-surveillance de la rage de l’ANSES et le suivi de la mortalité anormale des Chiroptères (SMAC) de l’Office Français de la Biodiversité (OFB), réseau SAGIR.

Des premières réunions d'informations ont été proposées en 2022 afin de présenter le projet aux animateurs des déclinaisons régionales du PNAC et aux muséums régionaux. D'autres sont en cours de programmation pour échanger avec les naturalistes, les bureaux d'études, des laboratoires vétérinaires départementaux (LVD) et les centres de soin. La prochaine étape sera d'élaborer un annuaire pour identifier toutes les structures qui souhaitent participer au projet et de favoriser les échanges à l'échelle locale.

 

© Julie MARMET - MNHN

Contact : Julie Marmet - MNHN